Publié le 21.08.2017 • Mis à jour le 01.12.2017

Au Guatemala, les petits producteurs s’émancipent (témoignage)

L'agriculture solidaire et écologique se développe

La communauté La Florida au Guatemala produit du chocolat, du café et de nombreux produits agricoles. Après avoir conquis leurs terres, des familles, soutenues par le réseau Kuchub’al, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, ont gagné leur indépendance. Une réussite dans un pays où une petite minorité se partage l’essentiel des terres

Près de la ville guatémaltèque de Colomba, vit une quarantaine de familles regroupées au sein de la communauté de La Florida. Auparavant travailleurs agricoles dans de grandes exploitations, ils ont lutté pour conquérir leurs terres. Aujourd’hui, ils les cultivent de façon collective et agroécologique.
Carolina Esperanza Alvarez Lopez est particulièrement fière de l’histoire et de l’organisation de sa communauté.
Invitée en France par le CCFD-Terre Solidaire pour témoigner, elle raconte leurs réussites :


« Nous produisons du café, de grandes et de petites bananes, du maïs, des haricots rouges, du citron, des oranges, des papayes, du cacao, de la noix de macadamia, et de nombreuses herbes…

Nous vivons grâce à la terre. Nous la cultivons de façon écologique. Nous nous identifions à elle. De plus nous sommes solidaires les uns envers les autres. Par exemple, nous nous arrangeons entre nous pour les semis de café afin de ne pas avoir à les acheter à l’extérieur.

Au Guatemala, 78 % de la terre appartient à 8 % de la population, une "élite" spécialisée dans la production de café, sucre, bananes et qui gère l’industrie et le commerce.

Des semences à la commercialisation

Pour la commercialisation, nous avons scellé une alliance avec le réseau Kuchub’al, partenaire du CCFD-Terre Solidaire. Kuchub’al nous soutient pour la vente de nos avocats, de nos bananes, du café et du cacao. Le réseau nous aide à toutes les étapes de la production :
- En amont avec la fourniture de semences.
- En aval, avec par exemple la construction d’entrepôts, la mise à disposition d’équipement pour transformer nos produits et un soutien actif à la commercialisation.

Pour le miel, Kuchub’al nous a soutenus tout au long du processus : de l’achat des ruches et des machines, en passant par les structures logistiques telles que des entrepôts, jusqu’à la commercialisation. Auparavant, notre miel n’était pas rentable. Aujourd’hui, nous avons une marque qui nous permet de nous positionner sur de nouveaux marchés locaux et nationaux.

Je vous ai apporté quelques uns de nos produits. Vous pouvez les découvrir sur cette photo interactive en passant la souris sur les points de couleur :

Consommateurs responsables et citoyens engagés

Gérer nous-mêmes la transformation de nos produits est un élément essentiel. Cela nous permet de générer des revenus supplémentaires et de promouvoir une consommation responsable. En effet, consommer responsable c’est notamment consommer ce que l’on produit soi-même et pouvoir faire des échanges, du troc avec les autres producteurs du réseau. C’est une consommation plus équitable, plus saine et qui fortifie de réseau !

De plus, cette organisation nous a poussés à nous investir dans la vie politique locale, notamment à la mairie. Nous sommes devenus des citoyens engagés.

Enfin, cette terre que nous cultivons de façon diversifiée et agroécologique, nous permet de vivre sur place avec nos familles. Nous ne sommes plus contraints de migrer pour travailler. Nous restons unis à notre famille et à notre terre.

Chaque famille participe à la vie de la communauté. Nous vivons ainsi en communion avec notre mère nature. »

Propos recueillis par Violaine Plagnol

Nos projets

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

26 juillet 2018

Le niébé, un haricot au coeur de la bataille pour les semences paysannes

Le niébé est un haricot très populaire en Afrique de l’Ouest, et particulièrement nutritif. Pour le promouvoir et le protéger, l’AOPP, une (...)

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

S’informer

8 October 2018

Rapport du GIEC 2018 : de profonds changements s’imposent ! (Vidéos)

Quels seront les impacts d’un réchauffement climatique supérieur à 1,5°C ? Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (...)

11 septembre 2018

Hausse de la faim et de l’insécurité alimentaire dans le monde : il est temps de s’attaquer aux causes (communiqué)

Le constat du rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, publié le 11 septembre 2018 par cinq agences (...)

19 juillet 2018

Les terres, variable d’ajustement des politiques climatiques ? (interview)

FDM n°305

L’agriculture commence enfin à être prise en compte dans les négociations climatiques internationales. Mais le péril grandit de voir des (...)