Publié le 30.11.2010 • Mis à jour le 27.09.2012

Giselle Salazar Blanco, représentante de COOPERACCION, Pérou

COOPERACCION, une association a but non lucratif dont la mission est de promouvoir le développement des zones côtières et des zones d’exploitations minières et énergétiques au Pérou


« Je m’appelle Giselle Salazar Blanco. Je représente COOPERACCION, une association a but non lucratif dont la mission est de promouvoir le développement des zones côtières et des zones d’exploitations minières et énergétiques au Pérou.

Durant le Forum, l’un des débats que j’ai trouvé le plus enrichissant est celui intitulé : « exploitation minière : les veines ouvertes de la terre », parce que l’activité minière représente près de la moitié des causes de conflits socio-environnementaux dans mon pays. Dans le cadre de ces débats, j’ai pu lier des liens avec différents représentants de comités de défense des droits des populations indigènes, notamment au Brésil. L’objectif est d’échanger nos expériences, comme par exemple avec l’organisation « Justiça nos trilhos », qui a évoqué ses efforts pour rendre visible les luttes des communautés indigènes et riberinhas (vivant au bord des cours d’eau) et la nécessaire consultation de ces communautés avant tout projet d’investissements miniers. C’est un thème qui nous intéresse particulièrement au Pérou où l’article 169 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), qui garantit notamment aux peuples indigènes la liberté de décider de leur mode de développement, est le plus souvent ignoré.

J’ai trouvé que l’un des intérêts de ce débat, comme l’ensemble du Forum d’ailleurs, était d’offrir aux participants une vision régionale des enjeux et défis d’un modèle de développement qui va à l’encontre du respect de l’environnement et des populations locales.

L’autre axe de travail est la mise en place d’une stratégie commune au niveau régional. Par exemple l’idée de travailler de manière concertée contre les agissements d’une même entreprise opérant dans différents pays de la région me semble tout à fait adaptée à la réalité. C’est une idée simple, mais efficace ! J’ai d’ailleurs le sentiment que ce Forum a été porteur d’une multitude de propositions concrètes, bien ancrées dans la réalité de nos luttes. »

Forum Pan-amazonien
30 novembre 2010
Jean Claude Gérez

Nos projets

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

21 mars 2018

A Haïti, entre cyclones et sècheresses, assurer l’accès à l’eau

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau, zoom sur Haïti. Dans un pays touché par des sècheresses de plus en plus longues et intenses, (...)

1er décembre 2017

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

S’informer

11 septembre 2018

Hausse de la faim et de l’insécurité alimentaire dans le monde : il est temps de s’attaquer aux causes (communiqué)

Le constat du rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, publié le 11 septembre 2018 par cinq agences (...)

28 août 2018

Démission de Nicolas Hulot : L’urgence climatique ne s’accommode pas de la « politique des petits pas »

En présentant sa démission, Nicolas Hulot - jusqu’alors ministre de la Transition Ecologique et Solidaire – dresse un bilan sans concession (...)

19 juillet 2018

Les terres, variable d’ajustement des politiques climatiques ? (interview)

FDM n°305

L’agriculture commence enfin à être prise en compte dans les négociations climatiques internationales. Mais le péril grandit de voir des (...)