Un avenir sans faim

Publié le 03.12.2009 • Mis à jour le 23.03.2016

Programme de production et de conservation des semences traditionnelles et actions de plaidoyer

La promotion d’une agriculture de résistance

Le contexte

Le secteur agricole est en crise au Salvador : quatre personnes sur cinq vivent sous le seuil de pauvreté. Le développement économique du pays est centré sur le secteur urbain bien que 60 % de la population vivent dans les campagnes. Deux tremblements de terre successifs et des périodes de sécheresse ont accentué la détresse des paysans. D’autres maux sont liés à la politique des dirigeants du pays, toute tournée vers le secteur de l’agro-exportation. Le Congrès a voté en 2002 une loi des semences et brevets favorisant le monopole des vendeurs de semences hybrides et d’intrants chimiques. Le gouvernement salvadorien a, par ailleurs, ratifié le Traité de libre échange entre les pays d’Amérique centrale et les Etats-Unis qui risque encore d’approfondir la crise agricole au détriment des producteurs familiaux pauvres. Enfin, dans la zone concernée par l’action de la FUNPROCOOP, un projet de barrage sur le fleuve Lempa risque de restreindre l’accès des riverains aux ressources dont ils ont besoin pour leur activité agricole.

Le projet

La FUNPROCOOP (Fondation pour la promotion de coopératives) a mis en place un programme de promotion d’une agriculture familiale « de résistance » dans quatre micro-régions du pays. Plus de 900 familles représentant 55000 habitants en bénéficient. Ils se voient renforcer leurs droits à vivre dignement de l’activité agricole, en respectant leurs modes de vie traditionnels. Le programme consiste à dynamiser la production et la conservation de semences traditionnelles et d’espèces locales. Les paysans sont formés à l’analyse de leur situation. La FUNPROCOOP les accompagne dans des actions de plaidoyer pour la défense de la sécurité alimentaire.

Les réalisations

• Les ressources génétiques de plantes locales sont identifiées. De nouveaux systèmes de production utilisant les semences traditionnelles locales et des intrants biologiques sont mis en place. Les sources d’eau sont protégées et valorisées.

• FUNPROCOOP apporte son assistance technique aux paysans. Elle leur assure des formations et les prépare à l’ouverture de marchés alternatifs. Elle diffuse des études venant de comités locaux de recherche et donne un coup de pouce aux initiatives commerciales venant de jeunes et de femmes.

• L’organisation forme des leaders pour la participation démocratique aux débats sur l’agriculture et l’alimentation. Elle pousse ces leaders à s’engager contre la biopiraterie et les OGM. 

• Elle renforce les organisations locales de paysans pour plus d’impact politique. Elle se mobilise dans des actions de lobbying aux niveaux local et national, notamment pour influer sur la loi des semences et de propriété sur le vivant. Elle mène pour cela des campagnes de communication et de mobilisation citoyenne.

Nos projets

15 septembre 2017 ITECA

Irma, Maria : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de leurs passages, les ouragans Irma et Maria ont causé des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les (...)

15 septembre 2017 ITECA

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

21 août 2017 Kuchub’al

Au Guatemala, les petits producteurs s’émancipent (témoignage)

La communauté La Florida au Guatemala produit du chocolat, du café et de nombreux produits agricoles. Après avoir conquis leurs terres, (...)

S’informer

12 octobre 2017

Madagascar : Libération immédiate demandée pour le militant Raleva

M. Raleva, défenseur des droits environnementaux, est emprisonné à Madagascar depuis le 27 septembre 2017. Son tort : s’être opposé à un (...)

8 septembre 2017

Brésil : en Amazonie, une réserve naturelle sauvée du désastre minier

Le gouvernement Temer est contraint d’annuler le décret qui abrogeait une réserve naturelle en Amazonie. La forte mobilisation de la (...)

18 août 2017

Elles, ils ont fait plier Monsanto

300 - Juillet-Août

Le Burkina Faso se libère du coton Bt C’est ce qui s’appelle un revirement brutal : il y a trois ans, la variété Bt de Monsanto, (...)