Publié le 01.02.2005 • Mis à jour le 19.11.2018

Sauvegarder l’oasis de Chenini en Tunisie, un exemple pour la planète

Situées dans un environnement aride et hostile, les oasis constituent un écosystème original, fondé sur le juste équilibre de trois éléments : la qualité du sol, la qualité de l’eau et la présence de palmiers dattiers dont le feuillage en forme de parasol crée un véritable microclimat.

Par l’activité agricole qui s’y déploie, l’oasis joue d’ailleurs un rôle essentiel pour la sécurité alimentaire des habitants. Mais ce précieux équilibre est également fragile. Au sud-est du pays, l’oasis de Chenini, qui alimente en fruits la région de Gabès, les villes de Djerba et de Medinine, est exposée depuis des années à de nombreux dangers. À terme, elle est menacée par la désertification.

Le projet

Face aux dangers, les habitants de Chenini ont choisi de réagir. Dès 1992, avec le soutien du CCFD, ils lancent un véritable programme de réhabilitation de l’oasis. Trois ans plus tard, l’ASOC (Association de Sauvegarde de l’Oasis de Chenini), aujourd’hui partenaire du CCFD, est créée. Sa stratégie se fonde sur une vision globale du problème. Système complexe, une oasis nécessite une approche diversifiée. Après la phase de diagnostic, plusieurs actions prioritaires sont mises en œuvre : application de techniques agronomiques respectueuses de l’équilibre écologique pour restaurer les sols ; programme de gestion de l’eau ; régénération des espèces végétales et animales. Toutes ces mesures sont accompagnées d’un volet pédagogique.

Les réalisations

Une campagne a été conçue pour sensibiliser les habitants, les enfants des écoles, les agriculteurs, sur l’importance socio-économique des oasis et les moyens à utiliser pour les préserver. Le bilan est d’ores et déjà encourageant. L’association souhaite donc passer du stade expérimental à celui d’une plus large diffusion qui pourrait concerner l’ensemble de l’oasis, et d’autres oasis connaissant des problèmes comparables.

Lire le témoignage de Zinelabidine Boulbaba

Nos projets

30 novembre 2018

Accorder l’humain et la planète, les initiatives qui marchent ! (carte interactive)

Il peut sembler difficile d’articuler écologie et droits humains. Pourtant, le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses partenaires dans le (...)

5 novembre 2018

Après le séisme et le tsunami sur l’île de Sulawesi en Indonésie, l’aide s’organise

Un violent séisme suivi d’un tsunami ont durement frappé l’île de Sulawesi en Indonésie le 28 septembre dernier. Les organisations (...)

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

S’informer

8 janvier 2019

Brésil : forte inquiétude de l’Eglise et de la société civile sur le devenir des terres indigènes (témoignage)

Au Brésil, le nouveau président Jair Bolsonaro vient déjà d’annoncer le transfert de la responsabilité de la démarcation des terres indigènes (...)

20 décembre 2018

Pourquoi promouvoir l’agroécologie paysanne ?

Améliorer les conditions de vie socio-économiques et écologiques des populations rurales, c’est possible ! Le CCFD-Terre Solidaire fait le (...)

17 décembre 2018

Souveraineté alimentaire : « La Tunisie a perdu le contrôle de son modèle agricole »

307 - DECEMBRE

Pour des raisons historiques, le modèle tunisien est fondé sur l’exportation et la dépendance. Décryptage avec Habib Ayeb, géographe et (...)