Un avenir sans faim

Publié le 16.12.2009 • Mis à jour le 09.05.2016

Formation et aide à la création d’entreprises pour les paysans les plus pauvres

Les Philippines sont devenus importateur net de riz, à hauteur de 3 millions de tonnes par an en provenance de l’Inde et du Vietnam. En 2008, cette dépendance alimentaire a aggravé les conséquences de la crise alimentaire, surtout lorsque le prix du riz a doublé en quatre mois.

Les familles les plus démunis consacrent plus de la moitié de leur budget dans l’alimentation, au dépend de la santé et de l’éducation. La précarité est aggravée par le retour régulier des typhons qui dévastent les rizières. Le monde rural est entré en phase de sous-développement. Par ailleurs, à la suite de récents accords commerciaux avec la Chine et le Japon, l’activité industrielle, moins compétitive, a diminué, entraînant une hausse du chômage. Enfin, les comportements de prédation des puissants voisins malaisiens et chinois affectent les ressources naturelles et halieutiques.

Le projet

IRDF vise une société équitable et économiquement progressive pour les Philippines et l’élimination de la faim et de la pauvreté. Elle renforce la puissance économique, sociale, politique et institutionnelle des petits paysans, pêcheurs et femmes des milieux ruraux.

Les réalisations

Régions de Sorsogon et Cotabato Nord : après les ravages des derniers typhons, IRDF promeut, par des cycles de formation, la création d’entreprises pour les paysans les plus pauvres, afin de réduire la dépendance de leurs revenus aux aléas climatiques. 15 villages sont concernés par cette formation, soit 200 femmes, 200 agriculteurs, 100 pêcheurs et 150 hommes identifiés comme entrepreneurs potentiels. Des groupes d’épargne et de coopératives et des associations économiques ont été mis en place.

Actions de plaidoyer  : devenue l’une des principales ONG dans les domaines de plaidoyer et lobbying, IRDF a fourni des dossiers politiques aux membres du Congrès, a engagé des échanges avec les ministères du commerce et de l’industrie, de l’agriculture et avec l’Autorité nationale de l’alimentation. Certains de ses cadres siègent dans les corps législatifs provinciaux.

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

2 mars 2017

Le CCFD-Terre Solidaire part en campagne pour les Elections 2017 : Faisons le pari de la solidarité !

Les questions de solidarité internationale et de développement sont rarement les principaux thèmes sur lesquels se bâtit une campagne (...)

1er février 2017

« Aidons les enfants à échapper à la traite »

FDM n°297

Face au phénomène de la traite d’enfants, qui touche les jeunes Béninois les plus pauvres du pays, Sindo, partenaire du CCFD-Terre (...)

12 décembre 2016

Dossier magazine Elections 2017 : Prenons le parti de la solidarité

FDM n°296

Dans le nouveau numéro de Faim et Développement : un dossier Campagne Elections 2017 avec un zoom sur la souveraineté alimentaire et la (...)