© Sebastião SALGADO

La jeune femme à la jarre de Salgado #JeudiPhoto

Publié le 29.09.2022| Mis à jour le 07.10.2022

Prise il y a 50 ans au Niger par Sebastião Salgado, cette photo de la “femme à la jarre” deviendra l’image phare de notre campagne “La Terre est à Tous” de 1974. À travers elle, c’est aussi l’histoire d’une amitié particulière entre le CCFD-Terre Solidaire et l’une des plus grandes figures de la photographie humaniste que l’on vous raconte.

© Sebastião SALGADO
1973, Niger. ©Sebastião Salgado

RENDEZ-VOUS CHAQUE JEUDI POUR ÉCOUTER STÉPHANIE GALLET, JOURNALISTE POUR RCF, COMMENTER UNE PHOTO CHOISIE PAR LE CCFD-TERRE SOLIDAIRE.

Un témoin de la famine au Sahel

Nous sommes au Niger dans un village reculé. Sous un arbre, le photographe Sebastião Salgado s’abrite de la chaleur ardente. C’est alors qu’il voit cette jeune femme s’avancer vers lui en lui esquissant un sourire complice. À contre-jour, le soleil de midi lui frappe dans le dos. Avec une grande agilité, elle porte en équilibre sur sa tête une jarre en céramique remplie d’eau. Celle-ci, de forme ronde donne l’impression qu’elle porte la terre à bout de bras. Le regard concentré au loin et la posture droite, on devine toute la précaution qu’elle emploie à sa tâche et la tension à l’idée que le contenu, si précieux, se déverse. 

Nous sommes en 1973. La sécheresse et la famine font rage au Sahel et auraient déjà fait plus de 100 000 victimes. “Le désert s’avançait sur les zones d’agricultures arides où les peuples nomades cultivaient leurs terres. À cette époque, le réchauffement global commençait à devenir une réalité, mais personne ne le savait encore“, témoigne le photographe brésilien. 

La genèse d’une carrière mondiale

Alors âgé d’une trentaine d’années, Salgado abandonne une carrière prometteuse d’économiste à la Banque Mondiale pour se consacrer à la photographie. Il profite du pont aérien humanitaire mis en place par le CCFD-Terre Solidaire et la CIMADE et documente ainsi la famine au Niger. De ce voyage, il réalisera son premier grand reportage et s’imposera comme l’un des plus grands photojournalistes de notre temps. De ce voyage, il immortalisera le sourire de cette jeune femme à la jarre. Une photo que lui achète, généreusement, le CCFD-Terre Solidaire à l’époque pour incarner sa campagne “La Terre est à tous”. Salgado s’en souvient : de cette vente, il a acquis son premier Leica. Celui-ci, l’aura accompagné quasiment tout au long de sa vie de photographe.

Cinq décennies plus tard, cette photo que l’on pouvait découvrir à l’écran de Wim Wenders dans Le Sel de la Terre (2014), ressort des archives. Elle symbolise notre volonté de continuer à promouvoir la photographie humaniste et environnementale. Et c’est tout naturellement, que nous avons demandé à Salgado —au nom de sa carrière et de l’amitié que nous lui portons— de devenir Président d’Honneur de la 1ère édition du Prix Photo Terre Solidaire

Je ne crois pas qu’une photo puisse changer le monde. Mais je crois qu’une photo fait partie d’un discours plus large qui, avec les organisations humanitaires, avec un système d’information et avec tout un univers solidaire, peut aider à changer le monde.

Sebastiao Salgado.

Voir aussi :

Participer ou en savoir plus sur le Prix Photo Terre Solidaire 2022

Pour aller plus loin :

Ophélie Chauvin -

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Nourrissons le monde de solutions pour combattre la faim
Je découvre Je fais un don