Accord Mercosur : les risques pour le climat et les droits humains (rapport)

Publié le 16.09.2020 Mis à jour le 01.10.2020

Nous publions avec Greenpeace une nouvelle étude qui détaille point par point les risques majeurs que l’accord UE-Mercosur fait peser sur le climat, la biodiversité et les droits humains. Un constat qui nous pousse à demander l’abandon de cet accord

Petit mémo : l’accord UE Mercosur, c’est quoi ?

L’accord UE Mercosur a pour objectif de libéraliser le commerce entre l’Union Européenne et les pays du Mercosur (c’est à dire le Brésil, l’Argentine, Le Paraguay, l’Uruguay). L’Europe est le deuxième partenaire commercial du Mercosur.

Cet accord est le plus important accord de libre-échange conclu par l’Union européenne :
-  Par sa population concernée (780 millions de personnes)
-  Par les volumes d’échanges couverts (40 à 45 milliards d’euros d’importations et exportations).

Après 20 ans de négociation l’accord a été conclu en juin 2019, malgré les nombreuses critiques, tant de la part des écologistes que du secteur agricole.

Aujourd’hui nous sommes dans une nouvelle phase : l’UE et le Mercosur se sont accordés sur le contenu de l’accord, qui devrait être présenté au Conseil européen cet automne.

Le rapport détaille les risques que fait peser l’accord sur le climat et les droits humains

Ce rapport vient confirmer, sur la base des éléments rendus publics en juillet 2020, que l’accord UE-Mercosur va avoir un impact massif sur le climat, les droits humains et l’environnement.

Les chiffres sont accablants et la menace que fait peser cet accord sur la transition de nos systèmes agricoles et industriels est réelle :

- explosion des quotas de bœuf, de soja destiné à l’alimentation animale et d’éthanol importés, avec un impact direct sur la déforestation,

- pression massive sur les territoires autochtones et les écosystèmes dans les pays du Mercosur,

- levée des droits de douane sur les pesticides vendus par les Européens, pour une utilisation encore plus massive dans les pays du Mercosur

- absence de toute contrainte à destination des entreprises en matière de développement durable et de respect des droits humains

- absence de mécanisme permettant aux populations affectées par les activités des entreprises d’obtenir justice devant les tribunaux,

- manque de lignes rouges claires permettant de suspendre l’accord en cas de violations graves des droits humains ou de l’environnement…

L’accord va finalement accroître des dynamiques mortifères, alors que la transition de notre modèle économique est plus que jamais nécessaire.

Télécharger le rapport :

Rapport sur l’accord UE MERCOSUR : les risques pour le climat et les droits humains

Ce rapport est publié par une coalition d’ONG européenne et latino-américaine : Misereor, Greenpeace (Allemagne, France, Belgique, Brésil), CIDSE, CCFD-Terre Solidaire, DKA, et les organisations locales soutenues par le CCFD-Terre Solidaire comme INCUPO en Argentine et FASE au Brésil.

Vous aussi, manifestez votre opposition à l’accord UE Mercosur

Je signe !

Lire aussi :

- Lettre au Président Emmanuel Macron, lui demandant d’abandonner définitivement l’accord UE Mercosur

À lire
Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066