Publié le 16.12.2009 • Mis à jour le 09.05.2016

Formation et aide à la création d’entreprises pour les paysans les plus pauvres

Les Philippines sont devenus importateur net de riz, à hauteur de 3 millions de tonnes par an en provenance de l’Inde et du Vietnam. En 2008, cette dépendance alimentaire a aggravé les conséquences de la crise alimentaire, surtout lorsque le prix du riz a doublé en quatre mois.

Les familles les plus démunis consacrent plus de la moitié de leur budget dans l’alimentation, au dépend de la santé et de l’éducation. La précarité est aggravée par le retour régulier des typhons qui dévastent les rizières. Le monde rural est entré en phase de sous-développement. Par ailleurs, à la suite de récents accords commerciaux avec la Chine et le Japon, l’activité industrielle, moins compétitive, a diminué, entraînant une hausse du chômage. Enfin, les comportements de prédation des puissants voisins malaisiens et chinois affectent les ressources naturelles et halieutiques.

Le projet

IRDF vise une société équitable et économiquement progressive pour les Philippines et l’élimination de la faim et de la pauvreté. Elle renforce la puissance économique, sociale, politique et institutionnelle des petits paysans, pêcheurs et femmes des milieux ruraux.

Les réalisations

Régions de Sorsogon et Cotabato Nord : après les ravages des derniers typhons, IRDF promeut, par des cycles de formation, la création d’entreprises pour les paysans les plus pauvres, afin de réduire la dépendance de leurs revenus aux aléas climatiques. 15 villages sont concernés par cette formation, soit 200 femmes, 200 agriculteurs, 100 pêcheurs et 150 hommes identifiés comme entrepreneurs potentiels. Des groupes d’épargne et de coopératives et des associations économiques ont été mis en place.

Actions de plaidoyer  : devenue l’une des principales ONG dans les domaines de plaidoyer et lobbying, IRDF a fourni des dossiers politiques aux membres du Congrès, a engagé des échanges avec les ministères du commerce et de l’industrie, de l’agriculture et avec l’Autorité nationale de l’alimentation. Certains de ses cadres siègent dans les corps législatifs provinciaux.

Nos projets

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

23 mars 2018

Cinq reportages de La Croix au Paraguay pour découvrir l’action du CCFD-Terre Solidaire

Cinq portraits ont été réalisés par le quotidien La Croix au Paraguay avec des associations partenaires du CCFD-Terre solidaire. Une série (...)

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

S’informer

6 de julio de 2018

Pozos de cárbono en las tierras agrícolas, ¿milagro o coartada? (informe)

La agricultura puede ser considerada igual como responsable o víctima de los cambios climáticos. Unos piensan que convertir las tierras (...)

18 juin 2018

En Amérique latine, l’agroécologie est une lutte politique

En Amérique latine, se développe une approche politique de l’agroécologie. Au-delà de la seule question de l’agriculture, elle prend en (...)

1er juin 2018

La séquestration du carbone dans les terres agricoles, miracle ou alibi ? (Rapport)

L’agriculture est tour à tour considérée comme responsable ou victime des dérèglements climatiques. Certains voient en elle des solutions (...)