Retour sur 2023 : “Nous ne sommes ni découragés, ni désespérés”

Publié le 15.12.2023| Mis à jour le 20.12.2023
Sylvie Bukhari-de Pontual

L’édito de la présidente

Depuis le 7 octobre 2023, le monde entier est en état de sidération devant la violence et l’horreur vécues en Israël, à Gaza et en Cisjordanie : tant de morts, de blessés, de disparus, de déplacés, d’otages, tant de destructions.
Des vies ravagées, des sociétés détruites. Les ondes de ce conflit ont gagné tous les pays, entraînant des fractures dans les populations.
Que faire, que dire quand notre partenaire palestinien nous interpelle : « nous ne savons pas le matin si nous serons vivants le soir » ? 

Dans notre monde gouverné par le productivisme et le consumériste, l’extractivisme règne : pillage du bois des forêts tropicales, épuisement des sols par l’agriculture, captation de l’eau pour des barrages hydroélectriques, mers vidées par la pêche intensive, accaparement des terres, assèchement des nappes phréatiques, destruction de la biodiversité, pollution, communautés spoliées et disloquées…

Que dire, que faire quand Farai, directeur du Center for Natural Resource Governance au Zimbabwe, crie sa colère contre les compagnies minières et les États qui nouent des partenariats : « les populations locales ne récoltent que des miettes et payent double facture : le dérèglement climatique – dont le Nord est le grand responsable, et la violence, consubstantielle de l’activité minière » 

En France, le Parlement vient de débattre d’un énième projet de loi « asile et immigration » émanant du gouvernement, tellement éloigné de la réalité du fait migratoire et des conditions de vie des personnes exilées dans notre pays.

Que dire, que faire quand Capucine, salariée des Terrasses solidaires depuis deux ans et bénévole au CCFD-Terre Solidaire à Briançon, constate : « l’État fait tout pour qu’il n’y ait plus d’accueil… »

Les voix du dialogue

Nous pourrions être épuisés, découragés, désespérés devant tant de souffrances. Nous pourrions rester silencieux, tétanisés.

Impossible, quand nos partenaires nous montrent le chemin, celui que, dans sa récente exhortation apostolique Laudato Deum, le pape François appelle le multilatéralisme « d’en bas » : « Les revendications qui émergent d’en bas partout dans le monde, où les militants des pays les plus divers s’entraident et s’accompagnent, peuvent finir par exercer une pression sur les facteurs de pouvoir. »  

Pour que soient un jour entendues les voix du dialogue, de la construction de la paix et de la réconciliation. Jonathan du Refuge solidaire à Briançon, dit humblement, mais résolument : « Je ne crois pas qu’on sauvera le monde, mais on essaie au moins de faire quelque chose de digne avec les moyens que l’on a. »  

Vous, nous, ensemble, avec nos partenaires dans le Sud global, et nos alliés ici, avec le soutien de nos fidèles donateurs, c’est bien le cap qu’à hauteur d’êtres humains, nous nous efforçons de tenir. Le cap de l’humanité, de la dignité et de l’égalité des droits des personnes, du respect de la nature et des êtres vivants, de la protection des femmes et des enfants.  

Sylvie Bukhari-de Pontual, présidente 

Aller plus loin

Retour sur 2023

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Découvrez nos actions pour lutter contre la faim!
Je découvre